Ateliers

Café parent : soutien à la parentalité

« Soutien à la parentalité  »

Quand métro, boulot, dodo deviennent poussette, layette et fini les siestes…. Les Jules et Juliette en prennent un coup : – entre les tétées et/ou biberons (c’était à quelle heure déjà son dernier repas?) – les couches (jetables ou lavables, bien accrochées ou débordantes) – les bodies + pyjama + turbulette (oui mais le body, manches courtes ou manches longues ???) – les nuits agitées  » (#googleestmonami : « comment aider bébé à mieux dormir? » VS #parentépuisé « punaise, à quel âge va t il faire ses nuits? Je suis endetté(e) à mort chez Morphée !

Je ne sais même plus combien d’heures de sommeil je lui dois! » -il grimace et se tortille « c est ça les coliques ? A t’il mal quelque part et je n’arrive même pas à le voir? »

BREF !! C’est un quotidien tout nouveau qui demande observation, organisation et anticipation… Oui mais, c’est que c’est tout nouveau pour Jules et Juliette… ils n’en sont plus à se demander ce qu’ils vont cuisiner, faire ce week-end ou que vont ils regarder à la tv…

LA CLE DE LA REUSSITE ?? (Ou du moins la presque réussite, car c’est déjà pas mal…) : LA COMMUNICATION .

Entre Jules et Juliette , entre papa et maman et …. AVEC bébé ! Pour cela la mission 1ère de papa et maman ? –> ne pas s’oublier en tant que Jules et Juliette !

Je vous propose donc un café parents pour communiquer , échanger (des avis , des idées…) et surtout s’apporter un soutien mutuel. Se dire que c’est un passage délicat pour chacun d’entre nous et que ce n’est pas irrémédiable ! Quoi de mieux qu’un café poussette, des parents, des cafés, des gourmandises pour en discuter ?

Mon credo ? Tisser un lien de confiance avec les enfants leur permet de parler d’eux sans filtres. Leurs propres expériences, leurs ressentis… Ainsi j’ai pu découvrir qu’aussi petits soient ils, nos chérubins aux sourires angéliques nous font vivre bien des choses ….

Je vous attends pour en parler le 26 octobre de 14h30 à 16h. Pas d’ordre du jour, juste du feeling et de la discussion. Pas de maman et papa parfait , cela n’existe pas. Les jugements resteront à la porte et la bienveillance sera le maître mot.